Français

Discours de S.E. Monsieur le 2eme Vice-Président de la République du Burundi lors du Sommet Mondial Humanitaire du 23 au 24 Mai 2016 à Istanbul

Discours de S.E. Monsieur le 2eme Vice-Président de la République du Burundi lors du Sommet Mondial Humanitaire du 23 au 24 Mai 2016 à Istanbul

Excellence Monsieur le Président de la Turquie;

Excellence Messieurs, Mesdames  les Chefs d’Etat et de Gouvernement;

Excellence Monsieur le Secrétaire Général des Nations Unies;

 Distingués invités,

Tout protocole observé;

Mesdames, Messieurs.

  1. Nous commençons par rendre grâce à Dieu Tout Puissant qui nous a gardés en vie jusqu’à ce jour, et nous Lui demandons d’être constamment à nos côtés durant toute la durée de ce rendez-vous humanitaire historique pour nos citoyens.
  2. Permettez-moi tout d’abord de vous présenter les salutations du Peuple burundais et de Son Excellence Monsieur Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi, que j’ai l’honneur de représenter à ces assises. Nous saisissons cette opportunité pour vous affirmer que la paix et la sécurité sont une réalité au Burundi.
  3. Je voudrais ensuite exprimer au nom de la délégation burundaise et en mon nom propre, ma profonde gratitude au Gouvernement turque pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité qui nous ont été réservés depuis notre arrivée dans cette belle ville d’Istanbul.
  4. Comme vous le savez, la situation humanitaire mondiale évolue dans un contexte de mutation rapide. Le Sommet humanitaire mondiale vient à un moment où l’Afrique et le monde sont confrontés à des défis humanitaires croissants. Le monde se trouve à un moment critique de son histoire. La souffrance humaine a atteint un niveau inégalé depuis la Seconde Guerre mondiale.
  5. C’est pourquoi, nous tenons à féliciter le Secrétaire général, M. Ban Ki-Moon pour son initiative noble de convoquer un Sommet mondial sur l’action humanitaire pour la première fois depuis la création de l’Organisation des Nations Unies il y a 70 ans. Nous devons dès à présent nous unir autour de notre humanité partagée et prendre des mesures au niveau mondial pour mettre fin aux souffrances des millions de femmes, d’hommes et d’enfants touchés par les conflits et les catastrophes. Dans le cadre des changements climatiques, le Burundi a été frappé par le phénomène mondial El Nino. 

Distingues invités

Mesdames et Messieurs

  1. Malgré les progrès accomplis dans l’adoption de nouveaux cadres et de nouvelles normes pour donner à l’humanité un monde meilleurs, nous demeurons profondément préoccupés par l’état de notre humanité. Dans bien trop d’endroits, la paix, la stabilité et une croissance économique durable restent hors d’atteinte. Des conflits violents et apparemment inextricables ruinent la vie de millions de personnes, hypothéquant l’avenir de générations entières. De nouveaux pays basculent dans une fragilité caractérisée par l’extrême pauvreté et la faiblesse des institutions et aggravée par les risques naturels et les catastrophes d’origine climatique. Le creusement des inégalités économiques à l’intérieur des pays et l’élargissement du fossé entre riches et pauvres renforcent la marginalisation des populations les plus vulnérables de la société.

Distingués invités

Mesdames, Messieurs    

  1. Ces quelques défis qui sont loin d’être exhaustifs mettent à rude épreuve la résilience des populations et des institutions nationales ainsi que l’aptitude des organisations régionales et internationales à les aider. Elles supposent une réforme profonde afin de réaffirmer notre engagement envers l’humanité. Ce qui justifie le bien-fondé de la présentation de la vision de l’humanité du Secrétaire General à ce sommet mondial historique sur l’action humanitaire résumée en 5 responsabilités fondamentales pour mieux servir l’humanité.
  2. Nous situons cet événement dans l’ensemble des grands rendez-vous internationaux auxquels le Burundi assiste. Contrairement aux initiatives continentalement isolées, où les pays se sont toujours rencontrés dans des bloqués régionaux pour discuter des questions de maintien de la paix, d’interventions humanitaires, etc…, cette Conférence est un événement-rassembleur, menant à l’instauration d’un mécanisme pérenne, qui permettra de limiter sérieusement les situations de catastrophes dans le monde.
  3. Pour conclure, Gouvernement du Burundi réitère son engagement à faire siennes toutes les recommandations qui sortiront de ce Sommet, visant le sauvetage des vies humaines et la diminution des souffrances et réitère son engagement à l’égard de la position africaine commune (PAC) sur l’efficacité humanitaire selon les principes énoncés dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine. Nous souhaitons que ces engagements soient pris dans un esprit de synergie mondiale pour sauver l’humanité entière.

 Vive la solidarité internationale
Vive le monde sans souffrance
Nous vous remercions de votre aimable attention

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *